Электроинструмент Makita по низким ценам
knee surgery

Le projet de l'association

L'esclavage est donc vieux comme mathusalem et a toujours cours aujourd'hui.

Plutôt que de nous focaliser sur la traite atlantique,nous allons nous concentrer sur le projet de réunir des personnes d'origines différentes et de les faire travailler sur cette thématique à travers différents ateliers qui peuvent être des exposés,des lectures,des visionnages de film etc....

L'idée serait de réaliser une création artistique,par exemple des statuts et d'effectuer des actions ou sensibilisations dénonçant l'esclavage moderne tout en gardant en tête ceux qui ont déjà eu lieu. 

A l’instant où l’esclave décide qu’il ne sera plus esclave, ses chaînes tombent.  –Gandhi

Pour l'esclavage moderne on pourrait citer:

- l'extraction du cobalt au congo par des enfants ou la confection de t-shirts au bangladesh par des femmes forcés de dormir sur leurs lieux de travail et à travailler à des cadences infernales pour un salaire qui ne leur permet pas de vivre dans la dignité.(depuis 2005 plus de 1000 personnes sont mortes dans ces usines de textile faute de sécurité).

-Les indiens au Brésil,poussés par la misère,et le manque d'alphabétisation,contraints de vendre et de quitter leurs terres ou d'y faire pousser du colza qui sert principalement de carburant pour nos voitures en Europe alors que nombre de leurs enfants souffrent de malnutrition.

Le mouvement des sans terres (mst)dont est issu l'ex président du Brésil Lula a gagné des victoires significatives et a pu se réaproprier des terres qui avaient appartenu durant des millénaires aux indiens et avaient été spoliés par des grand propriétaires terriens.Ils ont construit des écoles et favorisé une agriculture nourricière pour la population.

-Des mères porteuses en Inde qui louent leur ventre à des couples venus des quatres coins du monde moyennant finances (de 1300 à 14000 euros).Des pères,des mères" prêtent" ainsi leurs filles dont l'unique but est de procréer,des femmes issues de milieux défavorisés sont récupérées par des gangs pour pratiquer les mêmes actes.

Outre les dangers liés à la santé que cela représente et les possibles représailles en cas d'incidents(fausse couche,enfant handicapé etc...)Les femmes voient  leur corps instrumentalisé et ramené au rang d'objet à des fins commerciales.,tout cela pour une somme dérisoire ou de l'argent qu'elles ne toucheront pas toujours.

La misère d'un côté,l'avidité ou l'appât du gain de l'autre sont les principales causes de l'esclavage.

Il y a les lois de l'offre et de la demande.

Si 1 jeune adolescent occidental veut un t-shirt,un lecteur de dvd ou n'importe quel autre article à des prix toujours plus bas,il est certain qu'au bout de la chaine c'est un autre adolescent qui les fera dans des conditions de travail indignes.

Dénoncer les mécanismes de la misère,réfléchir sur notre mode de consommation,sur ce qu'on peut faire concrètement dans notre vie de tous les jours pour rendre le monde plus juste et plus équitable, sera notre objectif.

Mes actes quotidiens disent qui je suis.

 

 

Pour la traite atlantique:

QUOI ? Création de statues, à taille humaine, en différents matériaux, représentant les esclaves africains vendus lors de la traite négrière occidentale. Ces statues seront réalisés dans le cadre d’un partenariat avec différents pays ayant participé a la traite négrière atlantique.

QUI ? Les personnes chargées de réaliser ces statues seront des artisans et artistes locaux qui travailleront avec des jeunes issus des 4 pays à l’élaboration des statues pour ainsi les former a leur technique et réaliser ces statues dans un esprit de transmission de savoir, de partage et de paix.

Dans le cadre de l’échange il apparaît intéressant que les personnes travaillant sur la même statue ne soient pas de même nationalité pour qu’un vrai échange pluri-culturel soit développé et qu’on puisse ainsi créer des liens sociaux, amicaux et culturels entre pays, liens qui résisteront à l’érosion du temps... comme les statues !

Il apparaît important que tous les jeunes sélectionnés pour réaliser ces statues se rendent en AFRIQUE. Pour commencer à les faire, étant donné que c’est de là-bas que tout a commencé, dans la même logique, on peut considérer que ces jeunes pourraient construire la dernière statue à SALVADOR de BAHIA.

OU ? On peut imaginer une exposition itinérante qui se rendrait dans les principales villes où le commerce des esclaves avait lieu et que dans chaque ville, une nouvelle statue soit créée. Il est également possible de laisser une statue dans chaque ville traversée,elles seraient ainsi toutes reliées, à travers ces statues.

Pays identifiés : BENIN, BRESIL, FRANCE et PORTUGAL.

Villes choisies :

OUIDAH au BENIN

DAKAR au SENEGAL

LISBONNE au PORTUGAL

NANTES en FRANCE

SALVADOR de BAHIA au BRESIL

PORT au PRINCE a HAITI

FORT de FRANCE en MARTINIQUE (France)

COPENHAGUE au DANEMARK

AMSTERDAM en HOLLANDE

Et bien d’autres encore tant furent nombreuses les villes ayant participé a la traite. L'idéal serait que les statues aient comme lieu d'implantation final soit OUIDAH(bénin) soit SALVADOR de BAHIA(brésil).

  • Un projet CULTUREL

Associer des personnes différentes sans distinction de « race »,sexe, âge, langue ou religion autour d’un projet commun.

Créer des statues représentant tous ces esclaves qui furent victimes de la traite et dont la vie fut brisée, dans  un esprit de respect universel des droits de l’homme à être libre et du devoir de mémoire.

Ce projet s’inscrit dans une démarche touchant à l’histoire et à la sauvegarde du patrimoine de l’humanité.

  • Un projet PEDAGOGIQUE

 Transmission d’un savoir-faire, rencontre de personnes de différents pays et participation à une action qui réunisse jeunes et anciens autour d’une commune de l’humanité.

  • Un projet TOURISTIQUE

 L’endroit où les statues seront définitivement implantées pourra développer un nouvel essor et développer ses emplois (guides, entretien).

 Organisation de thématiques, de sensibilisations sur la question de l’esclavage et la création de ce projet.

  • Un projet ECOLOGIQUE

 Dans le respect de l’équilibre de la planète,les différents matériaux utilisés pour réaliser les statues seront des matériaux équitables achetés a des fournisseurs locaux à un prix qui leur permette de vivre dignement de leur travail.

 Ces matériaux ne pollueront pas la planète et respecteront l’environnement. Ex : Statues en terre cuite ou argile. Statues en bois d'ébène (1 arbre coupé / 1 arbre planté)

  • Un projet ECONOMIQUE

Tous les produits, matériaux et fournitures proviendront de l’industrie locale. Les artistes et artisans locaux étant impliqués dans le projet, l’argent investi sera toujours en circulation dans l’économie locale et profitera donc à tout le monde (restaurant,taxi,hôtel, …).

 

 (Article en cours d'écriture ...)

 

ImprimerE-mail

Adresse:
PHAREOUEST
5 hameau de Kerscao
29430 Plounevez-Lochrist

Contact :
Loïc RIOU
Tél. : 06 61 40 69 84
Email : phareouest@outlook.fr